planet

Bonduelle s’engage pour la Planète !

The B! Pact pour protéger la Terre

Chez Bonduelle, nous sommes intimement liés à la nature, depuis toujours. Elle est notre bien le plus précieux. Le nôtre, comme tous ceux qui vivent sur la Terre. Et de Terre, il n’y en a qu’une. Nous n’avons pas d’autre choix : si nous voulons que, dans le futur, chacun bénéficie des bienfaits de la nature, il faut en prendre le plus grand soin. La protéger. La préserver. C’est pourquoi l’heure de la transition agro-écologique est venue. Avec nos agriculteurs partenaires, nous agissons !

Transformer l’agriculture, au service de la Planète

Planet
Nos objectifs

- 80 % de nos agriculteurs partenaires sont engagés dans l’agriculture régénératrice d’ici 2030

- 20 % de réduction de nos émissions de gaz à effet de serre à l’horizon 2035

- 100 % d’emballages conçus pour être recyclables ou réutilisables d’ici 2025

Homme dans un champ Fermier dans un champ
Et aujourd’hui, on en est où ?
94 %

des agriculteurs signataires de la charte d’approvisionnement agronomique 

90%

des agriculteurs partenaires ont renouvelé leur contrat

52 %

des surfaces cultivées avec des alternatives aux pesticides de synthèse

10,6 %

d’énergies renouvelables dans le mix énergétique du groupe

97,3 %

des emballages sont conçus pour être recyclables ou réutilisables

Nos engagements pour la planète en action

Nos agriculteurs partenaires pratiquent la rotation des parcelles. Ils évitent de cultiver une terre deux années de suite avec les mêmes légumes pour donner au sol le temps de se régénérer. Un minimum d’intrants chimiques, et une juste quantité d’eau.

Pour limiter les engrais et les pesticides, nous développons lorsque c’est possible des façons naturelles ou mécaniques de lutter contre les maladies et les parasites : filets anti-insectes, désherbage mécanique… Et c’est pareil pour la fertilisation : couverts végétaux, rotation des cultures…

Nous maîtrisons précisément l’apport en eau grâce à des techniques d’irrigation choisies comme le goutte à goutte et les buses de précision sur les pivots. Les nouvelles technologies permettent d’être encore plus économes en réalisant un bilan hydrique de chaque parcelle.

Les légumes sont exclusivement cultivés et récoltés en saison : le surgelé et la conserve nous permettent d’en profiter toute l’année. Nos salades fraîches sont cultivées au nord l’été et au sud l’hiver, pour respecter les cycles de la nature.

100 % des légumes récoltés sont utilisés : on ne jette rien de nos légumes. Ainsi un haricot non calibré peut par exemple être réutilisé en morceaux dans une autre recette. Même les queues de haricot vert sont valorisées en compost, en alimentation animale ou en méthanisation pour produire de l’énergie.

Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, nous donnons des produits non commercialisables, mais parfaitement consommables. Les usines donnent par exemple à des associations locales les produits dont la date de fin de consommation est proche.

Nos usines sont au plus près des champs de production et des assiettes finales pour limiter les transports au maximum. Double avantage : les légumes arrivent très frais à l’usine et l’empreinte carbone est limitée.

La consommation d’eau dans nos usines a baissé de 16 % en 10 ans. Comment ? Grâce à une implication quotidienne et des investissements : robinets d’arrêts, compteurs d’eau, réutilisation, nouvelles machines plus économes en eau et sensibilisation des équipes… C’est également en rentrant dans le détail de nos dépenses énergétiques que nous avons fait les choix optimaux : remplacement des néons par des LED, systèmes de récupération de l’énergie des moteurs comme le Start and Stop… Nous sommes en pleine transition énergétique, avec une proportion d’énergies renouvelables dans le mix énergétique du groupe qui augmente chaque année. Hongrie, Portugal, France : nous multiplions les partenariats et les équipements de nos usines pour développer l’usage des énergies renouvelables.