Retour close-menu Created with Sketch.

En cliquant sur J'accepte, vous acceptez l'utilisation de cookies pour des raisons techniques, à des fins d’analyse statistique et de gestion du trafic Web (cookies analytiques), de partage d'informations avec les annonceurs sur d’autres sites internet, en vue de vous proposer des informations pertinentes (cookies de ciblage) et qui correspondent à vos intérêts (cookies de personnalisation).Le Groupe Bonduelle a mis à jour sa politique de confidentialité et la gestion des données de ses utilisateurs.En savoir plus.

Alimentation végétale

Plus de végétaux, le top des priorités nutritionnelles !

Saviez-vous que manger plus de fruits et de légumes est la mesure alimentaire qui, à elle seule, offre un des plus grands bénéfices pour notre santé? C’est ce que l’on peut déduire du très sérieux projet Global Burden of Diseases.

Fruits, légumes, viande, soda, gluten… Quelles sont les priorités de notre assiette pour la santé? Le projet Global Burden of Diseases (GBD), qui est géré par l’Institute for Health Metrics and Evaluation de l’Université de Washington, permet d’y répondre. Et il est riche en enseignements.

Il quantifie les relations entre notre alimentation et la santé, en calculant le nombre d’années de vie en bonne santé perdues, selon que l’on consomme trop de ceci ou pas assez de cela. Il fait donc ressortir ce qui est le plus important, pour gagner des années de vie en bonne santé (ou années de vie corrigées de l’incapacité et de la mortalité prématurée), et corrige certaines perceptions erronées...

Priorité aux fruits et légumes

En France, comme dans les autres pays de l’Europe de l’Ouest et les États-Unis, on constate que les fruits et légumes arrivent en haut du classement des aliments qui peuvent avoir un impact important sur la santé:

  • La consommation insuffisante de céréales complètes
  • La consommation insuffisante de fruits
  • Le manque de noix et graines (France et Europe de l’Ouest), et l’excès de sel (États-Unis)
  • Le manque de légumes

Cela signifie que le plus important facteur de risque alimentaire, qui peut être modifié pour gagner des années de vie en bonne santé, consiste à manger plus végétal!

Plus d’années de vie en bonne santé

Autre constat: la consommation insuffisante de légumineuses arrive en 8ème place du classement, en France, mais aussi en Europe de l’Ouest et aux États-Unis. L’excès de viandes transformées, de viande rouge, d’acides gras trans ou même de boissons sucrées arrive après le manque de fruits, de légumes et de légumineuses.

De quoi remettre les points sur les « i » dans vos priorités nutritionnelles: pour gagner des années de vie en bonne santé, rien de tel que de manger davantage de fruits et légumes, céréales complètes et légumineuses.

Référence: Institute for Health Metrics and Evaluation, Global Burden of Diseases, data for 2016.  http://www.healthdata.org/

Facteurs de risque alimentaires en France

dietary_risk_factors_in_France
Institute for Health Metrics and Evaluation, Global Burden of Diseases, data for 2016; Screenshot on 06-09-18 at 17:03 pm.

Facteurs de risque alimentaires en Europe de l’Ouest

Facteurs de risque alimentaires en Europe de l’Ouest
Institute for Health Metrics and Evaluation, Global Burden of Diseases, data for 2016; Screenshot on 06-09-18 at 17:03 pm.

Facteurs de risque alimentaires aux Etats-Unis

Dietary risk factors in the United States
Institute for Health Metrics and Evaluation, Global Burden of Diseases, data for 2016; Screenshot on 06-09-18 at 17:03 pm.
Haut
de page