Retour close-menu Created with Sketch.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies par nos services.  En savoir plusFermer

Actualités

Le couvert végétal, une bonne pratique d’agroécologie

Chez Bonduelle, avec nos partenaires agriculteurs, nous développons le couvert végétal dans de nombreuses zones agricoles. Notamment, à proximité de nos usines de Bordères-et-Lamensans et Labenne (sud-ouest, France) : après la récolte du maïs doux et des légumes verts, nous semons un couvert végétal qui protège les sols, puis les transforme en prairies pour bovins ou chevaux. Plus de 500 hectares sont concernés.

La place du couvert végétal dans notre engagement pour l’agroécologie

Avec nos agriculteurs partenaires, nous mettons en place des techniques toujours plus respectueuses de l’environnement, adaptées à chaque terroir et légume. Notre volonté est de parvenir d’ici à 2025 à généraliser la présence d’au moins une pratique culturale alternative et durable sur l'ensemble des parcelles de culture de nos légumes. Le couvert végétal est une de ces pratiques culturales. Il permet de préserver les sols en interculture, de lutter contre leur érosion, de les nourrir en baissant leur besoin en engrais chimiques, de réduire l’empreinte carbone et d’augmenter la présence de biodiversité dans le champ. Cette bonne pratique d’agroécologie s’intègre parfaitement dans notre engagement à progresser sur ces 5 enjeux en matière d’agriculture :

  • protéger les sols
  • augmenter la biodiversité
  • réduire les résidus d’intrants chimiques
  • réduire l’empreinte carbone
  • optimiser l’utilisation de l’eau et sa qualité
Qu’est-ce que l’agroécologie ?

L’agroécologie ambitionne de transformer l’agriculture et de faire évoluer les systèmes alimentaires pour les rendre plus durables. L’agroécologie consiste à concevoir des systèmes de production agricole qui s’appuient sur le fonctionnement des écosystèmes naturels. Elle amplifie ces fonctionnalités (ex : lutte contre l’érosion et stimulation de la biodiversité dans le sol au moyen de couverts végétaux et d’abandon du labour, fourniture de zones refuges pour les insectes auxiliaires et bandes fleuries mellifères, etc.) en visant à diminuer les impacts sur l’environnement (émissions de gaz à effet de serre, recours aux engrais de synthèse et aux produits phytosanitaires, etc.) et à préserver les ressources naturelles (eau, énergie, biodiversité, éléments minéraux, etc.).

Voir en image notre bonne pratique :
vegetal-cover-infographics
Haut
de page