Retour close-menu Created with Sketch.

En cliquant sur J'accepte, vous acceptez l'utilisation de cookies pour des raisons techniques, à des fins d’analyse statistique et de gestion du trafic Web (cookies analytiques), de partage d'informations avec les annonceurs sur d’autres sites internet, en vue de vous proposer des informations pertinentes (cookies de ciblage) et qui correspondent à vos intérêts (cookies de personnalisation).Le Groupe Bonduelle a mis à jour sa politique de confidentialité et la gestion des données de ses utilisateurs.En savoir plus.

Actualités

Eau : la laitue donne l’exemple

[États-Unis]

Au programme 

Des économies d’eau massives avec la laitue.

Action-réaction

Avec ses grandes feuilles à laver, la laitue consomme de l’eau avant d’arriver dans les assiettes. Si on utilisait un peu moins d’eau pour chaque laitue, réussirait-on à faire de belles économies pour préserver cette ressource limitée ? C’est le pari qui a été lancé à l’usine de Florence, dans le New Jersey. En un an, les résultats obtenus ont dépassé les espérances de tous.

130 millions de litres économisés

On n’en fait pas toute une salade, mais quand même… la consommation d’eau a déjà diminué d’un quart pour les laitues ! 

Pour y arriver, il a déjà fallu identifier les points de gâchis potentiels existants, les mesurer et mettre en place des solutions. En tenant compte des résultats fournis, l’usine a travaillé sur deux grands axes : sensibiliser d’une part, et remplacer des commandes manuelles par des commandes automatiques. 

En prime, des économies financières

L’eau ayant un coût, les économies faites ont aussi mené à des économies d’argent (40% du coût de l’eau par kilo de laitue produite, les tarifs ayant été négociés au passage). Au total en un an, 350 000 dollars ont évité de quitter la bourse de l’usine. Un véritable cercle vertueux qui ne peut qu’encourager la réplication du procédé sur d’autres sites ou dans d’autres branches. 

Plus vert mais pas plus cher 

Pour les entreprises qui mettent en place des pratiques de développement durable à grande échelle, la question financière se pose rapidement. Cela va-t-il nous coûter plus cher de bien faire ? C’est la crainte qui survient souvent et qui empêche parfois de passer à l’action. Pourtant, bien des pratiques durables sont en réalité plus économes sur le plan financier. Pensez par exemple à toutes celles qui concernent les économies de ressources : l’énergie ou l’eau sont deux grands postes d’amélioration d’un point de vue écologique, mais peuvent représenter de belles promesses d’argent non dépensé ! 

Eau : la laitue donne l’exemple
Haut
de page