Retour close-menu Created with Sketch.

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies par nos services.  En savoir plusFermer

Actualités

La montgolfière Bonduelle en Laponie: retour sur 10 jours d’aventure

La montgolfière Bonduelle a participé à  “l’Arctic Ballon Adventure “ du 7 au 20 février en Laponie, pilotée par Lionel Metayer, collaborateur du groupe. Retour sur son expérience après ces 10 jours d’aventure.

Carnet de route de la Montgolfière Bonduelle en Laponie, 
par Lionel Métayer le pilote

" Début octobre 2015 à Arc & Senans. Pour la troisième fois, Alain, un ami pilote, me relance sur le projet d’aller voler en Laponie.

On appelle Jean Becker, l’organisateur tombé amoureux de la Finlande, les inscriptions sont closes depuis plusieurs semaines, mais il reste une place disponible. Sur le chemin du retour mon épouse et moi murissons la réflexion : Si on y allait ? Je connais la plupart des pilotes, j’ai envie de découvrir un univers unique.

Un appel à l’organisateur le lundi pour lever quelques doutes sur le matériel. Je confirme ma participation. Nous y serons.

J’ai le temps de préparer le voyage, mais les nuits sont parfois agitées. Mon inquiétude repose sur la tenue de la remorque pour ce long voyage et sur les conditions qui me semblent particulièrement hostiles à la pratique de notre activité favorite.

Il nous faut trouver des équipiers. Un ami refuse, il a déjà pris un engagement. Je propose à Florian mon fils cadet et à Audrey son épouse ; Ils me sautent au cou, nous partirons donc en famille.

La check liste des équipements nécessaires arrive, il ne faudra rien oublier, les conditions peuvent être extrêmes ; quelques jours avant notre départ, il  fait -40°. Un détail, il faut une luge pour récupérer le matériel à l’atterrissage : deux paires de ski achetées d’occasion, 3 planches feront l’affaire.

Dimanche 7 février, 3h00 du matin, remorque (en surcharge) attelée, nous partons, nous devons embarquer ce soir sur un ferry au nord de l’Allemagne. Sur la route, nous retrouvons Alain, mon ami, ainsi qu’un autre équipage. Nous roulons désormais en convoi, c’est plus rassurant. Embarquement à 20h30, après une nuit de repos, nous arriverons à 7h30 en Suède près de Malmö.

Lundi 8, il pleut et il fait 3°, nous roulons toute la journée sur les belles, mais monotones routes Suédoises. Un gros embouteillage à Stockholm nous fait perdre du temps, nous arrivons tard au gite que j’ai réservé à Sundsvall. Un repas partagé avec deux autres équipages, il faut vite se reposer, départ à 5h00 demain.

Mardi 9, l’inquiétude du départ laisse place à l’envie de découvrir notre terrain de jeu. A 14h48, par 1°, après 3 073kms, nous coupons le cercle polaire toujours en Suède. Nous arrivons enfin à Akaslompolo le briefing d’informations générales a lieu à 20h00.

Mercredi 10, impossible de voler, il neige. Nous enfourchons les motoneiges pour une ballade de 5 heures avec la visite d’un village de glace, magnifique!

Jeudi 11, les conditions sont bonnes pour un 1er vol. Midi, décollage sur la route à travers les sapins, direction le lac d’Akaslompolo. Mon épouse et un élève pilote m’accompagnent. Après 10’ de vol le bruleur n’a pas l’air d’apprécier les conditions, (je l’ai pourtant laissé au chaud comme recommandé) les flammes sortent aussi par les boutons des veilleuses. Impossible de se poser en urgence, dessous il n’y a que des sapins et 2 mètres de neige ! Après 1 heure de vol, je me pose sur le lac, soulagé. L’organisation me prête un bruleur pour les prochains vols.

Vendredi 12 et samedi 13, il neige et il y a beaucoup de vent, les vols sont annulés. Nous en profitons pour faire une balade en traîneau tiré par les rênes chez les Samis.

Dimanche 14, les conditions sont moyennes, mais nous partons chercher un terrain de décollage. Quand nous le trouvons, il commence à neiger, retour à l’appartement.

Lundi 15, ouf, ça vole, dans la brume avec peu de vent. J’ai un nouveau brûleur, et j’ai pris une bouteille de gaz supplémentaire. Le vol dans la couche nuageuse n’est pas ce que je préfère. Plus de vent au sol, impossible de rejoindre le lac, je pose le ballon dans une clairière sur une piste de ski de fond. Tout le monde est content, y compris les skieurs qui n’hésitent pas à aider à plier le ballon.

Mardi 16, la plus belle journée du séjour. La température, jusque là clémente (-7°) tombe dans la nuit à -22°, mais le ressenti ne nous donne pas cette impression. Qu’importe, le soleil est là et le vol s’annonce bien. Après 1 heure d’un vol somptueux, nous nous posons en groupe sur le lac de Luosu, nous en prenons plein les yeux. Qu’il est magnifique le ballon Bonduelle sur ce lac ensoleillé.

Pour clôturer cette belle journée, à l’heure du dîner, le ciel se transforme laissant apparaître les aurores boréales, magnifique !

Mercredi 17, il neige à nouveau et le vent souffle fort. Aujourd’hui, ce sera karting sur glace et préparation pour le retour.

Jeudi 18, départ à 5h00, direction Upsalla pour la première étape et Seevetal au sud d’Hambourg pour la seconde.

Samedi 20, 20h30, la remorque est rangée, il faudra tout de même faire sécher l’enveloppe lundi, nous sommes rentrés de ce périple fou, des images et des souvenirs gravés pour longtemps dans nos têtes, tant par la beauté des paysages que par l’excellente ambiance et solidarité entre équipages.

Clap de fin! "

Haut
de page